• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

8405

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur
Sur le même thème

Bil'in mon amour [18458]

2006 précisément | SHAI CARMELI POLLAK

Contribuez !
Film professionnel

Ce film n'est pas disponible. Pour plus d'informations, contactez-nous.

    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:52:00
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • LM - Long métrage
    • Format original
    • DV Cam
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
Confrontés à un mur qui empiète sur leurs terres, les habitants de Bil’in, un village palestinien, ont répliqué par des manifestations pacifiques soutenues par certains Israéliens, à l’instar de Shai Carmeli Pollak qui, semaine après semaine, a filmé cette lutte.
Le mur de la colère
En 2002, l’Etat d’Israël a décidé d’édifier une barrière dans les territoires occupés, officiellement pour protéger ses colonies d’éventuels attentats. Mais pour Shai Carmeli Pollak, le réalisateur de ce documentaire, ce mur qui sépare les paysans palestiniens de leurs champs vise avant tout à créer de nouvelles implantations israéliennes.
Menacés par cette barrière qui avance, les habitants de Bil’in organisent chaque semaine des manifestations non-violentes pour tenter de faire reculer les bulldozers. Ils ont gagné à leur cause des militants venus parfois de loin. De plus en plus d’Israéliens en désaccord avec la politique de leur pays défilent, eux aussi.
Aux côtés des villageois, ils interpellent les patrouilles militaires de Tsahal. A chaque fois, celles-ci barrent la route aux manifestants et, en cas de résistance, dégainent leur arsenal : balles de caoutchouc, gaz lacrymogène, haut-parleur déversant des bruits stridents... Bilan : environ un millier de blessés et 11 personnes tuées depuis 2004.
A cela, les habitants de Bil’in opposent leur détermination et une incessante créativité. Chaque semaine, ils tentent de trouver l’action qui surprendra les soldats : inscription sur des pierres, défilés de personnes handicapées à la suite de blessures infligées par l’armée israélienne, et même ballons remplis d’excréments !
Le mur de la colère Immergé dans cette lutte aux côtés des Palestiniens, Shai Carmeli Pollak la filme de l’intérieur et sur le vif, captant les oliviers centenaires qu’on déracine, les arrestations brutales en pleine nuit, les flambées de colère entre habitants et soldats. Suivant le combat de plusieurs personnages - Rani, Wagee et Mohammed -, il nous montre les liens qu’il tisse avec eux et le visage quotidien de ce conflit.
Alors que la répression s’intensifie, le documentaire s’achève par une déclaration d’amitié de Rani à Shai et de Shai aux habitants du village, laissant espérer que ce début de rapprochement entre deux peuples permettra un jour d’en finir avec ce conflit.
Un mur jugé hors-la-loi
Le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice de La Haye a estimé que l’édification du mur d’Israël dans les territoires occupés était contraire au droit international. Mais pour l’instant, cet avis consultatif n’a pas stoppé la construction de cette barrière.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam