• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Chroniques de la guerre d'Algérie, Jean-François Collin [27381]

2011 août | Bernard ANDRIEUX

Film amateur

Ce film n'est pas disponible. Pour plus d'informations, contactez-nous.

    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:56:00
    • Coloration
    • NB et Couleur
    • Format durée
    • MM - Moyen métrage
    • Format original
    • Vidéo montage
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
    • Algérie - Guerre - Politique publique
Consistant en 52 DVD sur l’histoire de la guerre de libération nationale (1954-1962), sous le thème «Chronique de la guerre d’Algérie». Ces importants documents renferment des dizaines de témoignages d’acteurs de cette guerre et de personnes ayant vécu cette période, parmi les Algériens et les Français, outre des photos d’archives sur les évènements phares qui ont marqué la Révolution.

Jean-François COLLIN. Né en 1939. Pied-noir, membre de l’OAS. Alger, Kabylie, Paris.
Alors qu’il n’a que 15 ans, il est très ému d’apprendre la chute de Dien Bien Phu. Le 1er novembre 54 est ressenti comme un coup de tonnerre. La bataille d’Alger va le faire entrer dans la guerre. Le 13 mai 58, il participe aux événements en première ligne puisqu’il est de ceux qui lancent un camion contre les grilles du GG. Très vite, il adhère au MNE de J.J. Susini. Il résilie son sursis et fait ses classes dans un régiment de para en France puis intègre Cherchell. Il rejoint son affectation (GCPRG) où son rôle est d’éradiquer l’OPA. Grièvement blessé fin 59, il est évacué sur le Val de Grâce où il subit de nombreuses interventions. Déçu par l’issue du putsch, il rejoint l’Oas-métro. Il assure de nombreuses missions. Il planifie l’assassinat d’Yves le Tac, hospitalisé au Val de Grâce qui échoue et il est arrêté en février 62 puis condamné à 12 ans de prison qu’il effectue d’abord à la Santé puis à l’île de Ré. Il sera gracié en 66. Grâce à des amis, il commence sa carrière professionnelle dans la promotion immobilière et la terminera comme directeur commercial dans un grand groupe. En parallèle, il poursuit une activité politique et devient président de l’Adimad en 2002.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam