• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Commune de Rougé 16 [27736]

2003 précisément

Film amateur | Bretagne

Ce film n'est pas disponible. Pour plus d'informations, contactez-nous.

    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:18:54
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • R - Rushes
    • Format original
    • Vidéo montage
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
1810W84 ; Rougé 16, cassette DVCAM, interview de Pierre Guiheneuc (2). Durée 18’54’’. 604VM0121

Interview de Pierre Guiheneuc (suite).
Le château (Rousinières ?) est antérieur au XVIe siècle. Pendant la guerre, la famille était réfugiée à Saint Jacques de La Lande près de l’aérodrome et ils ont été évacués en 48 heures avec le bétail et les meubles. A La Contrie, après la guerre, il y avait des obus partout après la guerre ; on faisait des fusées dans des tubes d’aspirine sur les plans inclinés avec de la poudre.
On ne faisait pas de veillées dans la famille0.
Dans les années 1960, les gens sortaient pour prendre le frais ; l’arrivée de la télévision a modifié les choses. Il y avait beaucoup de monde à Rougé au bourg qu’aujourd’hui avec beaucoup de commerçants et il y avait plusieurs familles dans la même maison. Les surfaces habitables se sont développées et il y a eu moins d’enfants.
A Châteaubriant, il y avait le marché mais ils allaient aussi à Plouescat, Vannes, La Roche sur Yon. Il passait trois heures à cheval pendant les vacances.
Les sentiers ne sont pas toujours entretenus.
Le sanglier a été réintroduit vers 1969 : la première laie a été donnée par M de La Bourdonnais (de Vay, surnom Cœur de Lion). La propriété Clardeux a été rachetée par le département. Il a crée un élevage de sanglier. Dans sa jeunesse, il est entré à Jeunesse et sports en tant qu’animateur sportif et il a démissionné en 1988-1989. Il a fait venir du gibier de Nouvelle Zélande et il vendu la viande (30 francs le kilo) puis les années suivantes 20 francs le kilo. Ensuite, il a mis en place un centre de loisirs avec un camping à la ferme, un karting restaurant, le tir à l’arc, un gîte et des chambres.
Les petites fermes ont disparues et les grosses fermes se sont développées ; la campagne s’est désertifiée. (On y fait l’élevage de petits vieux »).

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam