• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Visite de Saïgon [22977]

1956 à 1957 | Claude CONSORTI

Film amateur
    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:23:25
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • CM - Court métrage
    • Format original
    • Film 8 mm
    • Son
    • Muet
    • Descripteurs
    • Aviation - Vietnam
Départ en avion ; quelques rues et marchés ; le jardin botanique ; le port ; le quartier chinois ; le retour en avion.
Claude Consorti est né le 6 janvier 1937 à Montauban (Tarn-et-Garonne).
Il fait beaucoup de photographie dès l’âge de 15 ans et s’intéresse au cinéma amateur avec des camarades lorsqu’il vit à Toulon. À 18 ans, en 1955, il s’engage dans l’armée et sera formé à Fréjus dans les troupes coloniales (armée de terre) au Centre d’Instruction de l’Infanterie Coloniale.

Il commence à filmer en 1956 quand il est envoyé à Seno au Laos. Cette passion l’amènera à tourner des images jusque dans les années 1970.

En 1956, il rejoint par voie maritime le Vietnam et débarque à Saïgon. Puis il rejoint la base de Seno au Laos où il est affecté au 5ème Régiment d’Infanterie Coloniale.
Il s’intéresse déjà au cinéma amateur, tout comme le colonel qui commandait la base militaire de Seno, mais ne pouvait pas filmer pour des raisons de sécurité. Pour avoir la possibilité de tourner des images, il assume les fonctions de reporter. Il réalise alors comme chargé de presse plusieurs reportages sur les activités militaires. Il fera en sorte de faire tirer ses films en double, pour garder un souvenir et afin de réaliser un stock d’archives.

Ce premier séjour en Asie lui a permis de découvrir le Laos et de nombreuses régions environnantes. À la base de Seno, il filme les parachutistes et les sorties en brousse. En 1957, lors d’une mission à Saïgon, il réalise un film à vocation documentaire et touristique sur la ville, de jour et de nuit, en particulier dans le quartier chinois de Cho-Lon et au jardin botanique. Ce sera son premier film monté.
En juin 1958, il est rapatrié et traverse par la route le Laos, le Cambodge, le Vietnam, par le bac le Mékong, puis les plantations de caoutchouc de Terre Rouges. Embarqué sur le « SS Cambodge », il rentre par voie maritime et débarque à Marseille en ayant filmé au passage toutes les escales et ports rencontrés, de la mer de Chine, du Golfe du Bengale, de la Mer Rouge, du Canal de Suez et de la Méditerranée.

En 1959, il est affecté au 3ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais à Bône en Algérie (aujourd’hui Annaba), comme Sous-officier, puis, comme Chef de section à l’encadrement du Commando de chasse N°40 à Bugeaud en Algérie (aujourd’hui Seraïdi). Il y encadre des harkis, soldats algériens supplétifs de l’Armée française regroupés dans des harkas.

En 1961, il revient en France et est affecté au 4ème Régiment d’Infanterie de Marine à Toulon, en centre d’instruction.

En 1963, il part à Bouar en République Centrafricaine et y exerce la fonction de formateur des cadres des futures armées africaines.

En 1964, à la fermeture de la base, il revient en France et passe trois ans à l’École Militaire Edouard Herriot, orphelinat à la Boissière (Yvelines) dédiée à l’encadrement des enfants de troupes de l’Armée de terre.

En 1967, il rejoint comme Chef de section le Centre d’Instruction du 3ème R.I.M.A. à Vannes. Il filme alors sa famille à Molène dès qu’il le peut. La famille avait l’habitude, l’été, de regarder ensemble ses films de famille.

En 1970, il gagne par voie aérienne le Tchad pour servir à Fada (Tibesti-Ennédi) à un poste d’encadrement dans l’Armée Tchadienne.

En fin 1971, il rejoint le 21ème R.I.M.A. à Sissonne dans l’Aisne pour encadrer une section de reconnaissance de la 14ème Brigade Mécanisée.
Puis, recruté par concours, il suit à l’École Supérieure du Génie Militaire à Versailles les cours de formation de Conducteur de travaux du Génie Militaire. En 1972, il est affecté à Verdun (Meuse) pour des chantiers de rénovation de casernements, puis à la Direction des Travaux du Génie de Montauban en 1987.

En 1992, il prend sa retraite de l’Armée de terre. Il décide de s’inscrire à une formation du Diplôme d’État d’Éducateur Sportif « Sport pour tous » à Toulouse. Fin 1992, avec sa famille, il rejoint Brest et son environnement familial à l’île Molène.

En 1993, il est recruté par l’agence immobilière Continentale à Brest et tient le poste d’adjoint technique auprès du directeur de l’agence.
Il sera ensuite éducateur sportif à Brest. En parallèle, il décide de créer une association Loi 1901 pour ouvrir un club de gymnastique d’entretien, le « Club de Stretching de Brest Iroise » qui aujourd’hui encore oeuvre dans le cadre de la prévention des maladies chroniques en s’appuyant sur le stretching et la méthode Pilates.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam