• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7219

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Voyage en Tunisie [12658]

1936 précisément | Norbert THIBAULT

Film amateur
    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:51:00
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Format durée
    • CM - Court métrage
    • Format original
    • Film 16 mm
    • Son
    • Muet
    • Descripteurs
    • Algérie - Colonisation - Marseille (13) - Tunisie - Voyage
Bobine n°1 : Voyage en Algérie et Tunisie
Carton "Club des amateurs cinéastes de France", fondu sur une carte de France dessinée sur fond noir sur lequel apparaît le logo du club.
"Norbert Thibault présente un film de voyage en Algérie et Tunisie" sur une image fixe de villageois. "Vacances 1936".
Carton "Partis de Nantes en direction de Marseille, où nous embarquons pour l'Afrique, nous admirons de jolis paysages".

Une voiture roule sur route sinueuse.
Une groupe de trois adultes discutent avec un paysan et sa petite-fille sur le bord de la route.
Une ville avec un pont à quatre arches ogivales près d'une montagne. deux couples regardent le paysage et déguste du raisin.

Carton "Départ de Marseille à bord du Ville d'Alger ".
Sur le port de commerce, trois hommes discutent avec un membre de l'équipage. De dos, deux hommes, une femme et le membre de l'équipage. trois marins participent à l'appareillage.
Le remorqueur pilote est attelé au paquebot qui sort du port. Le paquebot est à quai. Un homme fait la danse du ventre avec une bouée de sauvetage, il rit.
Les passagers sortent de la cale, un transat à la main en direction du pont.
Les passagers sont accoudés aux rambardes sur le pont, le bateau appareille, le commandant surveille.

PE La cathédrale Sainte Marie, vue sur le pont transbordeur, Notre Dame du Bon Port, le phare de la jetée, le château d'If. Un paquebot navigue sur la mer.
Des voyageurs sont assis sur des chaises en rotin, ils discutent et rient, font des grimaces. La traversée semble se dérouler dans cette ambiance.
La mer, variations de luminosités.

Carton "Alger La Blanche…"
Vue d'Alger et du port. Un bateau miniature avance sur l'eau. Un paquebot est déjà à quai. Deux enfants sont sur un canot, ils plongent chacun leur tour.
Sur le pont, les passagers regardent la ville. L'embarcadère, déchargement de marchandises.

Carton "Visite à la Casbah".
Les rues d'Alger et ses habitants (architecture, mosquée, femmes voilées, hommes). Visite de la ville et ses environs. Les voyageurs posent avec les habitants, adultes et enfants.

Carton "Départ d'Alger vers Boussaâda".
Le groupe charge une voiture. Panoramique du paysage montagneux. Les couples sont à l'arrêt pour une pause, moteur ouvert pour refroidissement. Panoramique du village.Les deux couples se promènent avec un guide.
Oasis de Boussaâda (à vérifier), ils posent avec des propriétaires de dromadaires.
Un des hommes monte sur un cheval, fier, les autres sur des chameaux. GP Un chameau. promenade à dos de chameau.

Carton "Nous visitons les ruines de Timgad dont les vestiges évoquent toute la puissance et le génie des romains"
Visite du site archéologique, ruines, vue du décumanus, stèles gravées, latrines....

Carton "La suite dans un instant".

Bobine n°2 : Voyage en Tunisie.
Carton "Casse croûte intime à Bône après la baignade".
Le groupe partage un repas sur une terrasse. Un homme agite deux grappes de raisin devant la caméra et mange les grains un à un.
panneau "La calle" vissée à une façade de maison.

Une fanfare de tirailleurs de l'Armée française défile dans les rues du village.
Dans un port à l'eau calme, un bateau traditionnel avance.
Le couple est au bord de la mer.
Dans le village, une place centrale bordée de palmiers. GP Deux enfants.

Panoramique du paysage, le groupe est à l'arrêt sur un parking, près de la voiture.

Un homme pose sous un panneau "Tabarka vitesse à 20km à l'heure", au loin un fort en bordure de mer. Deux hommes se baignent. L'un d'eux gonfle et montre ses muscles.Les deux femmes se baignent. Ils alternent baignade et canoé.
Le groupe déjeune.

Carton "Famille prolifique à prendre en exemple".

Ils posent près d'une famille de Tunisiens et leurs chameaux. L'un des hommes tapote la tête d'un enfant. GP Une femme en tenue traditionnelle allaite un bébé. GP Trois enfants. La famille repart sur la route.

Carton "Oued Titria"
Un groupe de Tunisiens avancent sur une route. Certains à cheval, chameau ou à pied.

Carton "Et voici Tunis"
La ville de Tunis, les voitures, voitures à cheval et le tramway (avec publicité Bondin ou Vichy Célestins) circulent. Les habitants marchent dans les rues. Une enseigne "A l'alsacienne" sur un bâtiment. Panneau "Rue des marchands d'huile" écrite en arabe et en français. Le groupe se promène dans les rues. GP deux hommes assis dans la rue.
Panneau "Impasse du blé"
Devant une étale de fruits, une femme au béret achète une orange. Un homme semble acheter un tapis traditionnel, il se frotte les mains. Un artisan travaille le cuivre dans sa boutique ouverte sur la rue. Des plateaux sont accrochés aux murs. TGP Un enfant sourit.
Le groupe entre dans une mosquée. détail du bâtiment. Un des hommes discute avec un Tunisien. Le drapeau français flotte sur un bâtiment.
Une femme âgée se tient près de son âne. Une petite fille regarde, une seconde arrive avec son âne.

Caméra embarquée, un campement de nomades.
Des femmes voilées sont assises près de l'eau, à la plage. Elles font signe à la caméra de ne pas filmer.
dans un bar/restaurant, le propriétaire montre un poulet plumé. Une femme du groupe s'apprête à couper une pastèque. Chacun pose devant la caméra. Le propriétaire tient des poissons dans les mains, ses amis font semblant de l'étrangler. Ils rient.
Un chameau attelé fait tourner une roue apportant de l'eau (système d'irrigation). Un homme goute l'eau dans une tasse en argile.
Deux statues de chien, de dos. Le groupe est à la terrasse d'un café. La terrasse est presque pleine. La mer en arrière-plan.
Panoramique de la plage bordée de cactus. Un homme marche. Quelques tentes sont installées sur la plage, des groupes arrivent pour s'installer. Quelques baigneurs sont dans l'eau.

La pancarte d'un bar "Zarroui, restaurant café, terrasse. Vue incomparable". Des femmes voilées en bord de chemin. Un homme occidental debout devant une maison lève un verre, il le boit. Un autre fait de même en GP.

Paquebot "Général Revy" (port d'attache Marseille). Deux Tunisiens posent, l'un d'eux tient un chiot dans les bras. GP Chiot.
Une foule attend au pied du paquebot, civils et militaires, les passagers débarquent. Le commandant du bateau. Le pont et le mat du bateau. Panoramique sur le port. Un homme descend du mat. Un hydroglisseur passe aux alentours.
Le paquebot a pris la mer, il navigue. La côte à travers la rambarde et la bouée.

Carton "Quelques jolies danseuses vont essayer de vous charmer".
Des danseuses Tunisiennes en tenue traditionnelle effectuent une danse devant la caméra. Puis l'une danse totalement nue. Panoramique vertical sur l'ensemble du corps nu de la femme. Le réalisateur du film, Norbert Thibault, danse à son tour, travesti avec les habits de la danseuse.

Bobine n°3 : Tunisie.
Dans une station balnéaire tunisienne, des femmes et des hommes occidentaux nagent dans une piscine ouverte. Ils s'amusent. trois femmes prennent le soleil sur le bord de la piscine puis retournent dans l'eau. Plusieurs bassins se succèdent, une femme plonge d'un plongeoir en béton. Deux hommes suivent depuis le bord de la piscine.

Panoramique des montagnes. Un couple et son âne avancent sur un chemin étroit.
Un campement militaire (légion étrangère) est installé. Les militaires semblent attendre. Une femme au milieu d'un groupe de militaire leur distribue de l'huile à s'étaler sur la peau. deux femmes Françaises se coiffent et se vêtissent pour se couvrir le corps et les cheveux.

Une femme Tunisienne danse devant la caméra, habillée puis nue.

Sur le bord de la route, le groupe fait une pause hors de la voiture, souffrant de la chaleur. Le vent souffle. PE Désert de montagne.

Carton "Les ruines romaines de Timgad".
Le groupe visite ruines, mosaïques, fragments architecturaux, stèles, vestiges, colonnes sculptées,
Un troupeau passe sur une route arborée.

PE Une mosquée.
Le groupe déjeune sur une terrasse arborée. Installés face à la mer, la femme et l'un des hommes fume et discute en regardant le paysage. Puis elle lit le journal.
Le groupe fait une pause en bord de route. Un des hommes pose sous le panneau "Tabarka vitesse à 20km", le château en arrière-plan.

Sur la mer, une femme fait du canoë.

Carton "Tunis-Visite aux souks",
Deux hommes du groupe caressent une statue de lion. Un minaret. Norbert Thibault et un de ses amis posent sur une stèle tels des statues.

Une voiture à cheval attend devant une maison.

Caméra embarqué, un campement de nomades en bord de route.
Le groupe décharge le coffre de la voiture, aidé par un employé de l'hôtel.
Une embarcation traditionnelle de pêche quitte le port.

Un potier au travail dans son atelier.
Dès la première bobine se trouve une scène quelque peu atypique : un homme, probablement le cinéaste lui-même, se livrant à une danse orientale muni d’une bouée de sauvetage, au moment de l’embarquement à bord du bateau à Marseille (TC 01:03:12:01 à 01:03:18:01).
 
On note l’amusement sur le visage de l’homme qui fixe du regard la caméra. À travers cet amusement, on voit que le cinéaste ne prend pas au sérieux cette danse orientale, Raqs sharqi en arabe, souvent qualifiée de danse du ventre. À l’origine, il s’agit d’une danse égyptienne à caractère religieux, notamment liée à la fécondité, avec un but de glorification de la maternité et de préparation à l’accouchement, comme le souligne Marie-Hélène Delavaud-Roux dans son ouvrage Les danses dionysiaques en Grèce antique (1995).
 
Évidemment, au XXe siècle, ce rite religieux antique a perdu son sens originel au profit d’une tradition plus folklorique pour les touristes. On retrouve ce même motif de la danse orientale (TC 01:35:21:06 à 01:36:27:10). Il s’agit de la deuxième bobine sur laquelle Norbert Thibault a filmé une danseuse orientale tunisienne, précédé d’un carton "Quelques jolies danseuses vont essayer de vous charmer". Durant cette courte séquence, on peut voir une danseuse jouer avec et pour la caméra, terminant sa prestation totalement nue. Le réalisateur s’attarde en filmant cette nudité, avant de se travestir pour lui-même entamer une danse orientale totalement surjouée, théâtralisée et ridicule (TC 01:36:27:14 à 01:37:13:00). Encore une fois, le cinéaste s’amuse et se moque d’un aspect culturel d’une colonie et, bien que cette séquence ait été tournée en Tunisie, il n’est pas difficile d’imaginer qu’il aurait fait de même en Algérie.
 
Norbert Thibault filme également en Algérie les ruines de Timgad, au Nord-Est du territoire, la « Pompéi de l’Afrique du Nord » selon les mots de l’archéologue Guy Rachet. Ancienne colonie romaine, fondée par Trajan en 100, la cité antique est un atout majeur pour le tourisme européen. En effet, les touristes retrouvent ainsi en Algérie un passé commun, l’Empire romain, avec des constructions qu’ils connaissent, et qu’ils privilégient par rapport aux constructions arabo-musulmanes, en tout cas dans les films. Cela est peut-être une volonté, même inconsciente, d’affirmer encore une fois une forme de « supériorité » de la civilisation européenne sur les autres, cette fois-ci grâce à une histoire commune antique.
Norbert Marcel Thibault est né à Nantes le 11 juillet 1905 au 3 rue de La Rosière d'Artois et meurt le 9 mai 1965 à Nantes. Il est le fils de Sylvère Thibault (1872 à Candé-1936 à Nantes) représentant de commerce (négociant en huiles de graissage) et de Mélina Daguet (1883 à Cheffes (49)-1968 à Nantes). Il eut trois frères et sœurs : Raoul Thibault (1903-1974), Bernard Thibault (1905-1985) et Sylvaine Thibault (1912-1962). Il épousera Jeanne Chartier. Il possédait une résidence secondaire au Portillon sur la commune de Vertou.

Norbert Thibault est voyageur de commerce dès 1925, et négociant en huiles. Il fonde le 4 aout 1927 les Établissements Thibault Frères avec son frère Raoul, spécialiste technique de raffinerie de pétrole. Cette entreprise effectue l’achat et la vente d’huiles et de graisses industrielles et de ses dérivés. A partir du 30 décembre 1957, l’entreprise est prolongée de 30 ans sous le nom collectif « Tiboline ». Le slogan des huiles Tiboline était « Lubrifiez votre moteur avec l’huile Tiboline il vous en saura gré ». Une marque de fabrique avait été déposée le 25 novembre 1924 par Sylvère Thibault, leur père, qui avait créé une entreprise d'huiles et de graisses à Doulon.

En 1936, Norbert Thibault gagne à la Loterie nationale et fait alors l'acquisition de ce qui se faisait de mieux à l'époque en matière d'appareil de cinématographie (caméra, projeteur). Perfectionniste, passionné par la technique, il ne filme qu'en 16mm.
Le 2 octobre 1945, il fonde à son domicile (12 place Edouard Normand à Nantes) le Club des Amateurs Cinéastes de Nantes, dit CCAN, avec ses amis Charles Canone et Charles Garciau. Il pratique également le théâtre.

Dans son expérience de cinéaste, il aborde le documentaire ("La côte d'Amour"), la fiction ("Le moulin"), les films de voyages (en Italie, Suisse, Martinique), les sujets d'actualités (la venue du général de Gaulle à Nantes, le carnaval). Il filme également la reconstruction de son entreprise au 16 boulevard Victor Hugo.

Sources : Archives départementales de Loire-Atlantique







La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam