• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7219

Films
en accès libre

      • Projecteur 8 mm type 18-5 de marque Paillard Bolex

      • Fabrication suisse. Date : 1961
      • Projecteur 8 mm type 18-5 de marque Paillard Bolex
      • Projecteur moderne 8 mm. Présentation entièrement métallique, robuste et élégante sous forme de mallette avec bras repliables pour bobines de 120 m. D’une qualité exceptionnelle, ce projecteur présente la particularité de pouvoir projeter à l’extrême ralenti de 5 image/seconde sans scintillement et sans danger pour le film, grâce à un obturateur à pales multiples se réglant automatiquement selon la cadence de projection.
         
        Il est équipé d’une lampe basse tension 8 volts 50 watts et d’un moteur asynchrone fonctionnant sur courant alternatif 110-240 volts. Objectif ultra-lumineux HIFI 1,3 de 15, 20 ou 25 mm. Graissage automatique par coussinets autolubrifiants. Marche arrière. Rebobinage au moteur. Peut recevoir le lecteur magnétique (SONORIZEUR) Paillard.
        Catalogue Memento Photo-Ciné  Photo Hall hiver 1963-1964.
         
        Pour plus d’informations sur la société Paillard, voir l’appareil N°2.
        Les caractéristiques techniques :
                   
        entraînement du film 8 mm par deux griffes
        deux débiteurs dentés
        bras débiteur et récepteur pour bobines 120 m
        variateur de vitesse (5 / 18 images-seconde)
        Muet
        Dimension 27 x 22 x 17 cm
        Poids : 6,9 Kg

         

         

        L'utilisateur de ce projecteur : Claude Consorti

        6 janvier 1937 - Naissance de Claude Consorti à Montauban (Tarn et Garonne). Dès son plus jeune âge il s’initie à la photographie, puis vers 15 ans au cinéma amateur avec des camarades à Toulon. 
         
        1956 - À 18 ans il s’engage à Fréjus au Centre d’Instruction de l’Infanterie Coloniale.
         
        1958 - Il est désigné pour continuer ses activités de Service en Extrême Orient. Il rejoint par voie maritime le Vietnam et débarque à Saïgon. Puis il rejoint par voie routière la Base de Séno au Laos ou il est affecté au 5ème Régiment d’Infanterie Coloniale.
         
        Lors de son séjour, en relation avec le Colonel commandant de la base, il réalise comme chargé de presse, plusieurs reportages sur les activités militaires et de communication avec les autorités Laotiennes (École de parachutage des troupes Laotiennes, prises d’armes…). À titre personnel M. Consorti fera en sorte de faire tirer ses films en double, afin de réaliser un stock d’archives. Lors d’une mission à Saïgon, il réalise un film à vocation documentaire et touristique sur cette ville, de jour et de nuit, en particulier dans le quartier chinois de Cho-Lon et au jardin botanique.
         
        Juin 1958 - Il est rapatrié en traversant par la route le Laos, le Cambodge, le Vietnam, en traversant au passage le Mékong en bac, puis les plantations de caoutchouc de Terre Rouges. Embarqué sur le « SS Cambodge » il rentre par voie maritime et débarque à Marseille en ayant filmé au passage toutes les escales et ports rencontrés, de la mer de Chine, du Golfe du Bengale, de la Mer Rouge, du Canal de Suez et  de la Méditerranée.
         
        1959 - Il est affecté au 3ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais à Bônes en Algérie (aujourd’hui Annaba), comme Sous Officier. Puis, comme Chef de Section à l’encadrement du Commande de Chasse N°40 à Bugeaud en Algérie (aujourd’hui Seraïdi). En 1961, il est désigné pour continuer ses services en métropole au 4ème Régiment d’Infanterie de Marine à Toulon, en centre d’instruction.
         
         
        1963 - Il est désigné pour encadrer les futurs cadres des armées africaines à Bouar en Centre Afrique. En 1964, à la fermeture de la base il est muté, en France, à l’École Militaire Edouard Herriot à l’encadrement des enfants de troupe à la Boissière Ecole (78).
         
        1967 - Il rejoint comme Chef de Section le Centre d’Instruction du 3ème R.I.M.A. à Vannes.
         
        1970 - Il gagne par voie aérienne le Tchad pour servir à Fada (Tibesti-Ennédi) à un poste d’encadrement dans l’Armée Tchadienne.
         
        Fin 1971 - il rejoint le 21ème R.I.M.A. à Sissonne dans l’Aisne pour encadrer une section de reconnaissance de la 14ème Brigade Mécanisée. Recruté par concours, il suit à l’École Supérieure du Génie Militaire à Versailles les cours de formation de Conducteur de Travaux du Génie Militaire. En 1972, il est affecté à Verdun (Meuse) pour des chantiers de rénovation de Casernements.
         
        1987 - Il rejoint la Direction des Travaux du Génie de Montauban. 
         
        1992 - Atteint par la limite d’âge de son grade de Major, il part en retraite. Recruté par concours, il décide de s’inscrire à une formation à temps plein du Diplôme d’État d’Éducateur Sportif « Sport pour tous » à Toulouse.
         
        Fin 1992 - Avec sa famille, il rejoint Brest et son environnement familial à l’île Molène.
         
        1993 - Il est recruté par l'Agence Continentale à Brest, pour tenir le poste d'adjoint technique auprès du Directeur d'Agence, à temps partiel. 
         
        En même temps, il décide de créer une Association Loi 1901 pour un Club ed Gymnastique d'entretien "Club de Stretching de Brest Iroise" qui en 2016 permet d'encadrer 100 pratiquants par semaine dans le cadre de la prévention des maladies chroniques en s'appuyant sur le stretching et la Méthodes Pilates.
         
        Source : Entretien avec Claude Consorti
         
        Découvrez Visite de Saïgon, film 8 mm réalisé en 1956 par Claude Consorti.
         

         

      • Pensez à adhérer !
      • Collection Mémoire du travail
      • Entrefil
      • La boutique

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam