• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Alain Colas, le marin magicien [16184]

2004 précisément | Philippe ABALAN

Film professionnel | Bretagne

Vous devez être adhérent pour visualiser ce média.
Attention, seul un extrait de ce film est disponible en ligne après adhésion. Pour le consulter en intégralité, contactez-nous.

Déjà adhérent ?Devenez adhérent

    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:52:00
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • MM - Moyen métrage
    • Format original
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
    • Bretagne - Colas Alain - Voile sportive
Alain Colas, le marin magicien, (52 mn/Aber Images/France 3 Ouest/av. 04) ;
Issu d’une famille de faïenciers du Morvan, Alain Colas n’était pas destiné à devenir, dans les années 70, ce marin qui parvint à faire momentanément oublier le très célèbre Eric Tabarly. Engagé comme professeur à Sydney (Australie), Colas y fait la connaissance de Tabarly qui lui transmet sa passion pour la voile. Cette rencontre constitue un tournant décisif dans la vie d’Alain Colas. Il rachète le trimaran Pen Duick IV de Tabarly avec lequel il remporte en 1972 l’Observer singlehanded transatlantic race (O. S. T. A. R.), à l’époque la plus célèbre des courses à la voile. En 73/74, toujours à bord de ce trimaran renommé Manureva, Colas réalise le premier tour du monde à la voile en multicoque. En moins de sept ans, Alain Colas devient ainsi le navigateur le plus célèbre du monde. Bien que très grièvement blessé au pied en 1975 à la Trinité-sur-Mer (Morbihan), il se lance néanmoins dans un nouveau pari démesuré, faire construire le quatre-mâts Club Méditerranée, un monocoque de 72 mètres de long avec lequel il dispute et l’Observer singlehanded transatlatic race de 1976, course dans laquelle il est battu par Eric Tabarly à bord de Pen Duick VI. Alain Colas et son trimaran Manureva disparaissent corps et biens en novembre 1978 lors de la première édition de la Route du Rhum, course en solitaire qui se dispute entre Saint-Malo et Pointe à Pitre (Guadeloupe).
Son frère cadet (Jean-François Colas), sa veuve (Teura Krause), ses trois enfants (Vaïmiti, Tereva, Torea) ainsi que plusieurs proches évoquent ce personnage hors du commun. Des archives complètent ces témoignages.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam