• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

8794

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur
Sur le même thème

Baraques au Bouguen [13089]

Film amateur | Bretagne
Immersion dans le petit monde des baraques du quartier du Bouguen à Brest. À l'origine créé pour ne pas durer, ce mode de logement temporaire s’est installé dans le paysage brestois pour cause de retards dans la reconstruction de la ville... Les habitants en ont tiré parti pour se créer un univers où la vie en collectivité conduit à des solidarités et à une mixité sociale. Le quartier grouille d'enfants, de jeunes et d'adultes. Cette population unie dans l'adversité génère une image du quartier parfois surprenante comme quand les "blousons noirs" aux pétaradantes Malagutti ou autres Flandria se lancent en bande dans des chevauchées à la Easy Rider vers Brest-même ! En fait, le cinéaste nous révèle les doutes et les questions des habitants des baraques qui s'apprêtent à s'installer dans les nouvelles cités verticales en béton. Là-bas au pied des nouveaux immeubles, ce n'est pas pareil... Tout semble organisé comme une grande marelle à tel point que ceux qui y sont déjà, paraissent s'ennuyer alors qu’en baraques : on vit.

Caméra embarquée, une voiture roule dans une rue du quartier, passant devant les habitants, principalement des femmes et des enfants qui marchent, qui jouent…
PE Le quartier, les baraques les unes à côté des autres, la ville en arrière-plan.
Un adolescent en tenue jean et chemise à fleurs est assis devant une maison, remuant le genou. GP Les mains dans les poches de plusieurs personnes debout côte à côte. GP Un pied essaie d'allumer le moteur d'une moto, à plusieurs reprise. GP La main sur le guidon, une bague à l'annulaire. Trois jeunes hommes sont appuyés contre une maison.
Trois jeunes filles discutent devant une maison, un chien est assis à côté d'elles.
Un homme marche dans la rue, son blouson sur l'épaule.
Une religieuse se déplace à vélo.
Une femme âgée pousse une poussette, une autre femme marche, une baguette de pain à la main. Un couple marche dans la rue. Les habitants se croisent. Deux jeunes hommes passent devant des enfants qui construisent un petit véhicule sur roue.
Un adolescent répare sa moto sous le regard de ses camarades (le siège de la moto est en motif léopard). L'un d'eux se repeigne soigneusement.
Une petite fille traine un seau. Des chiens reniflent les poubelles.
GP Un adolescent mâche un chewing-gum.
Des chiens se promènent.
Une petite fille porte un panier.
Deux petites filles courent en se tenant la main. Des habitant marchent, d'autres discutent…
Des inscriptions sont gravées sur un mur (termes argot et insultes).
Un homme vraisemblablement en état d'ébriété marche entre les baraques. Une femme rit. Une fille est à sa fenêtre, une femme à sa porte. Un chien urine contre un tonneau. L'homme avance tant bien que mal.
Le linge sèche au soleil et au vent.
Les adolescents attendent, des femmes marchent.

Deux adolescentes jouent à la marelle devant des immeubles récents.

Un groupe de jeunes sur des mobylettes (mode "blousons noirs") allume une cigarette. Ils discutent, regardent leurs mobylettes (Malagutti ou Flandria), fument, font quelques tours.
PR Cinq jeunes hommes sur leur mobylette roulent dans la rue puis quittent le quartier vers le centre-ville.

PE Des barres d'immeubles récemment construits. Au pied de ces immeubles, deux adolescentes jouent à la marelle dessinée sur le sol. Deux jeunes femmes passent en discutant. GP Une des deux adolescentes. L'autre dessine la marelle au sol, sur la route, près du parking. Quelques habitants passent en souriant, d'autres regardent. Les deux adolescentes jouent.
Des adolescents, assis, jouent avec des poupées et des marionnettes.

Dans le quartier des baraques, un homme chante et montre des couteaux de cuisine aux jeunes du quartier. Ils rient. Une petite fille tient un bouquet de fleurs. Tous partent bras dessus-bras dessous.

Dans le nouveau quartier, trois femmes regardent un cahier.

Dans le quartier des baraques, des jeunes discutent devant une maison. Il est assis sur sa mobylette, elle est debout adossée à la maison. GP La roue de la mobylette. Derrière eux le linge sèche, les habitants marchent dans la rue… Deux jeunes gens marchent tranquillement bras dessus-bras dessous, ils discutent et sourient.

La vie au pied des immeubles.

Un adolescent sur sa mobylette devant une baraque.
Jean Lazennec (1925 - 2002). Enseignant en mathématiques au lycée St Marc de Brest, il est toujours resté très discret sur sa passion pour la réalisation de films. Membre du Caméra Club de Brest, il n’a jamais mis en avant les œuvres qu’il réalisait. Entretenant une forme d’intimité, il a su persuader ses élèves de faire les acteurs de façon naturelle et il a pu pénétrer au cœur de communautés très rarement filmées.

Jean Lazennec nous livre ainsi un témoignage du quotidien où la complicité avec ceux qu’il filmait montre un immense respect. Dans son reportage sur De Gaulle, Jean Lazennec a réussi à être si proche du Président qu’on imagine qu’il a fréquenté au quotidien le grand homme qui semble se laisser apprivoiser. Le tout comporte de grands moments d’humour et un souci permanent d’aboutir à une technique de cinéaste quasi professionnel.


La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam