• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Chroniques de la guerre d'Algérie, Abderrahim Rezigat [27366]

2011 mai | Bernard ANDRIEUX

Film amateur
    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:55:00
    • Coloration
    • NB et Couleur
    • Format durée
    • MM - Moyen métrage
    • Format original
    • Vidéo montage
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
    • Algérie - Guerre - Résistance
Consistant en 52 DVD sur l’histoire de la guerre de libération nationale (1954-1962), sous le thème «Chronique de la guerre d’Algérie». Ces importants documents renferment des dizaines de témoignages d’acteurs de cette guerre et de personnes ayant vécu cette période, parmi les Algériens et les Français, outre des photos d’archives sur les évènements phares qui ont marqué la Révolution.

Abderrahim REZIGAT. Né en 1940. Membre du FLN en France. Saint-Etienne, Camp du Larzac, Vanves, Allemagne.
Il arrive en 1948 à Saint-Etienne, à l’âge de 8 ans, où son frère possède un hôtel. Parlant bien le français, il sert de traducteur et d’écrivain public. A partir de 10 ans il commence à entendre parler d’indépendance mais n’identifie pas qui en parle. Il rend des services aux deux courants. Sa famille de tendance MNA, rejoint le FNL. En 1958, après l’arrestation de nombreux responsables, on lui demande de prendre la responsabilité d’une kasma. 4 mois après il est arrêté, torturé et assigné au camp du Larzac, puis au camp de Thon avant de revenir au Larzac et d’être libéré en juillet 1961. Ne pouvant résider qu’en région parisienne, il rejoint Vanves où il trouve du travail aux lampes Mazda. Il vit sans en subir les violences, le 17 octobre 1961. Appelé pour son service, le Fln, redoutant de nouvelles arrestations l’envoie en Allemagne où il apprendra le cessez-le-feu avant de vivre l’indépendance avec ses frères à Forbach. Il retourne ensuite à Saint-Etienne où il prend en charge l’association des Algériens en France et en 1963, il va en Algérie pour un congrès. Après le coup d’état de 1965, il milite dans de nombreuses organisations de l’opposition.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam