• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

8794

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur
Sur le même thème

Chroniques de la guerre d'Algérie, Gérard Tiersen [27570]

2015 précisément | Bernard ANDRIEUX

Contribuez !
Film professionnel
Consistant en 52 DVD sur l’histoire de la guerre de libération nationale (1954-1962), sous le thème «Chronique de la guerre d’Algérie». Ces importants documents renferment des dizaines de témoignages d’acteurs de cette guerre et de personnes ayant vécu cette période, parmi les Algériens et les Français, outre des photos d’archives sur les évènements phares qui ont marqué la Révolution.

Gérard TIERSEN. 31’. Né en 1936. Appelé. 1956-1959. Blida. Kabylie.
Ouvrier engagé dans la JOC (Jeunesse ouvrière catholique), il est appelé fin 1956 comme parachutiste dans le 6ème RPC. Après ses classes à Pau et Montauban, il rejoint l’Algérie en août 1957 où comme beaucoup d’appelés, il découvre la beauté du pays. Dès sa première opération, il est confronté à la mort. Basé à Chréa puis à Blida, il participe à des opérations au cours desquelles il perd des copains. Il voit très vite l’injustice qui règne et au vu du comportement de l’armée française, il ne se fait pas d’illusion sur l’issue du conflit. Lors du 13 mai 1958 lorsque ses supérieurs évoquent la possibilité de sauter sur Paris, il fait savoir son opposition. Il est envoyé au magasin pendant quelques semaines. Il redemande à être en unité combattante pour qu’on ne pense pas qu’il voulait se « planquer ». C’est pendant cette période qu’il côtoie des prisonniers algériens avec qui il communique. A la fin de son service, pendant les opérations Challe, il se trouve face à un algérien armé qu’il tue. Cet épisode le traumatise et entraîne une dépression. Il est libéré en avril 1959 et rejoint la France. Il reprend son travail puis en mai 1960, il est appelé au secrétariat de la JOC. Il constate qu’on ne l’interroge pas beaucoup sur ce qu’il a vécu en Algérie. Il prend le parti de tourner la page et de s’accrocher aux forces de vie afin d’évacuer la honte et la culpabilité. La rencontre avec l’association 4ACG est importante pour lui et va lui permettre en 2014 d’écrire son témoignage qui sera lu par un de ses fils.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam