• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Nantes s'en va... [27460]

1934 précisément | Paul Etienne LUCAS

Film amateur | Bretagne
    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:08:21
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Format durée
    • MM - Moyen métrage
    • Format original
    • Film 9,5 mm
    • Son
    • Muet
    • Descripteurs
    • Erdre - Nantes (44)
« Nantes s’en va » est un témoignage sur les comblements de La Loire et de l’Erdre réalisé en 1934, date à laquelle le canal Saint Félix est inauguré.
Le comblement du bras de la Bourse est achevé dans sa première phase entre 1926 et 1928, tandis que la seconde phase se déroule de 1938 à 1940, le rescindement de l’ïle gloriette dans sa première se déroule entre 1926 et 1939. Le bras de l’Hôpital (Hôtel-Dieu) est commencé en 1926 mais pas encore entièrement comblé. L’Erdre sera entièrement comblée entre 1937 à 1946. Le pont n’a pas encore disparu (1940). On y découvre les ponts de la Bourse de la poissonnerie, les aménagements urbains supprimant ces deux bras de La Loire donnant son nom de Venise de L’Ouest pour lutter contre les crues.
Le film se termine à Saint-Nazaire, avec le paquebot Le Normandie amarré à son quai d’emménagement, les peintres peignant sa coque.



tc intc outduréedescriptionmots clés
01:00:00:1601:00:04:0000:00:03:09Le quai Ernest Renaud, des grues. La côte de l’Hermitage à Sainte Anne, les immeubles HLM sont en construction. Les six immeubles disposés en peigne remplacent un quartier insalubre. Ce sont les plus anciennes cités HLM de Nantes, conçue par les architectes Gérard Guénault et Gabriel Guchet. La première tranche de cent logements ordinaires fut livrée en février 1938, tandis que les cent-douze logements améliorés sont terminés en 1939. Trois de ces constructions furent touchées par le bombardement du 13 septembre 1943 durant la Seconde Guerre mondiale, alors que les terrasses des bâtiments B et D accueillirent deux détachements de mitrailleurs de l'armée allemande. Reconstruits, ces immeubles furent de nouveau habitables en 1953. Une vague d'expropriation et d'expulsion des locataires est lancée en 1932 pour le compte de l'Office. Les locataires perçoivent l'équivalent d'un an et demi à deux ans de loyer en indemnité, mais sans assurance de relogement. La construction de cent logements ordinaires débute en 1936. Le 5 février 1938, cette première tranche est livrée. Les cent-douze logements améliorés sont terminés en 1939. La Seconde Guerre mondiale met un terme provisoire à la construction. Deux détachements de mitrailleurs de l'armée allemande s'installent sur les terrasses des bâtiments B et D. Le 23 septembre 1943, les Américains bombardent ces cibles, une partie des immeubles est détruite. Ils sont reconstruits à l'identique et achevés en 1953. Une restauration des six immeubles est réalisée en 1988. Quai d’Aiguillon (qui va jusqu’à la rue des Salorges). Trois navires militaires sont à quais (contre torpilleurs).  
01:00:04:0101:00:15:0900:00:11:08Un entrepôt des chargeurs réunis. A côté, le bâtiment des moulins de La Loire (Cap 44 sans son habillage des années 1970), l’un des premiers bâtiments en béton sur le département, conçu en 1895. Une première construction avec une structure en béton armé selon le procédé Hennebique, 60 mètres de long, était au départ une minoterie, « Les grands Moulins de La Loire ».. Le bas Chantenay en arrière-plan avec la carrière Miséry. L'escalier de Sainte Anne, immeuble aujourd’hui du Musée Jules Verne.  
01:00:15:1001:00:52:2100:00:37:11Les bâtiments de l’Hermitage en construction. Quai Ernest Renaud. Le contre-torpilleur n° 12 « Panthère », des navires rapide, classe Jaguar construit à la DCAN de Lorient entre 1923 et 1927, faisant partie de la 5eme division légère., n’est pas sabordé à Toulon en 1940. En décembre 1942 il est réquisitionné par les Italiens, puis en septembre 1943 sabordé à La Spezia. Le contre torpilleur n° 10 « Vauban », de la Classe Guépard, lancé à Dunkerque le 1er février 1930, mis en cale aux Chantiers et Ateliers de France ACF le 25 mars 1932. Son port d’attache est Lorient (dès le 21 avril 1930). Il peut aller jusqu’à 35,7 nœuds. Il est affecté à la 7ème Direction Légère. Il est le sister-ship du Verdun construit à Nantes aux ateliers de La Loire (1928-1930) et du Vauban.  
01:00:52:2201:01:18:0500:00:25:08Le quai Ernest Renaud. Au quai Renaud, des hangars, sur le pignon une publicité "Galeries Lafayette Nantes". Des bâtiments généraux et une zone de docks. Un ancien bâtiment des salorges avec le fronton triangulaire. Carton « Nantes s’en va ».  
01:01:18:0601:01:28:1200:00:10:06Le pont de l’Erdre avant comblement, sur lequel la voie de chemin de fer (pont en bois, puis élargi, emploi de fonte) passait. Vue sur ce qui sera le Cours des 50 otages. Il y a encore de l’eau sous le pont. C’est l’entrée vers le canal de Nantes à Brest. Immeubles XVIIIème, quais et cales le long des quais. Quai de Flesselles (enseigne Café Flesselles »). En direction du pont de la poissonnerie.  
01:01:28:1301:01:42:0700:00:13:19Le réalisateur revient sur le quai de l’Erdre. Passage sur le pont de l’Erdre d’un autorail avec moteur Bugatti (moteur conçu par le bureau d’étude d’Ettore Bugatti). Cet autorail avait une cabine de conduite au-dessus dépassant de l’appareil, quatre moteurs à essence très gourmand en carburant, une caisse légère et aérodynamique. La technique employée est tirée du monde de l’automobile car à cette époque Bugatti devait écouler les moteurs en surplus de la Bugatti Type n° 41 dit « Royale ». Sur l’autorail, l'inscription ETA indique qu’’il circule sur la ligne géré par les Chemins de fer de l’État. Ils seront au nombre de 88 mis en service de 1933 à 1958. Ils atteignent 172 Km/h. Mais l’exploitation s’avère coûteuse à cause de la hausse du prix carburant. On trouve un autorail de ce modèle à la fin du film « la bête humaine » de Jean Renoir.  
01:01:42:0801:02:05:1100:00:23:03Près de la place du Bouffay, vue du pont de la poissonnerie (parapets en fonte). Le quai du port Maillard se situe à gauche, l'île Feydeau à droite. En premier plan, la partie comblée avec le sable et les restes du parapet du pont de la poissonnerie. Quai du Port Maillard, à gauche le château, la verrière de la gare d’Orléans en arrière-plan. Les tours de Lefèvre-Utile. Présence d’une refouleuse. Côté Chaussé de la Madeleine vraisemblablement.  
01:02:05:1201:02:20:1500:00:15:03Le Beffroi de Sainte Croix, place du Bouffay et partie comblée avec du sable. Panorama sur le quai du Port Maillard, jusqu’au bas de la rue de Strasbourg, puis le Château et le Pont de la rotonde.  
01:02:20:1601:02:27:0500:00:06:14Bas de la rue de Strasbourg, le Château et la Cathédrale. 
01:02:27:0601:02:39:1000:00:12:04L'entrée de l’Erdre, le pont d’Orléans. Sur le quai passage d’un tramway sur pont. Les parapets, le quai, à droite l’allée Cassard, à gauche l’allée Jean Bart.  
01:02:39:1101:02:48:1200:00:09:01Des voitures sont garées le long du parapet, près de la rue d’Orléans. Le passage de piétons sur le pont d’Orléans. À gauche, le bas du bâtiment art déco du « Rat Goutteux ».  
01:02:48:1301:02:53:0600:00:04:18L'Erdre, le pont de l’écluse, la place de l’écluse à droite et le quai Duquesne. A cette époque , la première écluse du canal de Nantes à Brest était située à cet endroit, ensuite ce sera l’écluse de Quihiex.  
01:02:53:0701:03:02:0000:00:08:18À gauche le bas de la rue de Feltre, le pont de l’écluse, la place de l’écluse bombardée pendant la guerre. La façade du magasin « Au vase de Sèvres ».  
01:03:02:0101:03:12:2200:00:10:21Le pont de l’écluse. Le tramway passe sur le pont de l’écluse portant la publicité « Amer Picon ». Enseigne « papiers peints », le café de l’écluse, la confiserie suisse.  
01:03:12:2301:03:19:1700:00:06:19Le pont entre l’Hôtel de ville et la Place du cirque (ancien cirque et théâtre de variété, construit en 1934 pour le cirque Paquer, puis aménagé avec des machines pour les variétés. En 1836).  
01:03:19:1801:03:33:0000:00:13:07Sur le trottoir du parapet, des pavés. Le tramway passe devant la Place du cirque. À gauche les cycles Celtic et Maury (literie, matelas), passage du pont de l’Hôtel de ville. A droite l’allée Duquesne et les transports Drouin Frères (entreprise née en 1928).  
01:03:33:0101:03:37:1400:00:04:13Le pont de l’Hôtel de ville (construit en 1863). 
01:03:37:1501:03:42:2100:00:05:06Place du cirque, une enseigne TSF (marque Inovat, de Paris, 1, Place du cirque). Piles du pont de l’Hôtel de ville. Enseigne A. Sevestre (mercerie, bonneterie en gros 1 quai des Tanneurs, ancienne maison a. Sevestre et B. Crochet, A. Sevestre étant le successeur).  
01:03:42:2201:03:49:2000:00:06:23Façade des magasins automobiles, place du cirque (emplacement de l’entrée de la Tour de Bretagne). Le pont de l’Hôtel de ville, une publicité Decré sur le pignon.  
01:03:49:2101:04:00:1400:00:10:18Le quai des Tanneurs, l'enseigne E. Courtel (3 quai des tanneurs négociant en tissu, et confection RC 2598 B), L'emplacement de la quincaillerie Frédéric Aubert, ancienne maison de J. Thouvenin aux 7 et 8 quai des tanneurs. Aubert (ensuite carnivore, Villa Flora, Hypothalamus), Des arbres avec feuilles.  
01:04:00:1501:04:32:1000:00:31:20Le quai des Tanneurs. Enseigne d'un garage : le père de Jacques Demy avait son garage au n°9 du quai des Tanneurs, qui servit de décor au film "Jacquot de Nantes". En arrière-plan, l'usine « Compagnie européenne du gaz » (EDF aujourd’hui) : 16 quai des Tanneurs, Compagnie européenne du gaz, chauffage et éclairage, l'usine de Nantes, avec ses bureaux au 4 rue de Boileau (rejetant des sulfates d’ammoniac, du coaltar). En 1837, cette compagnie s’installe à Nantes pour établir une usine pour éclairage de particuliers. En 1840, elle s’engage pendant 18 ans à l’éclairage des rues de la ville. L’usine du gaz déménage en 1935 pour La Roche-Maurice. L’Erdre servait de transport aux péniches qui apportaient le charbon pour alimenter l’usine. Vers le Pont Morand. L’eau est assez basse près du pont avec bancs de sable (remblai ?). Quai de l’Erdre.  
01:04:32:1101:04:46:1300:00:14:02Le quai des Tanneurs, une péniche est à quai et un cheval sert au déchargement (charrettes, agrumes, bois). Vue sur Erdre, en face le quai Barbusse, au fond Saint Donatien. Le canal Saint Félix est en construction (inauguré en 1934). Une péniche est en déchargement.  
01:04:46:1401:04:48:0900:00:01:20L'allée des tanneurs, déchargement de matériaux.  
01:04:48:1001:07:11:0000:02:22:15Début d’excursion en bateau sur l’Erdre, lieu de détente et de canotage. Vers le pont de la Poissonnerie, le tramway roule sur le quai, il cale avant le pont de la Poissonnerie. Le pont de l'Erdre (entrée de l'Erdre venant de la Loire). Une enseigne BIC sur la façade des immeubles XVIII. L'autorail passe sur le pont de l'Erdre (voie de chemin de fer qui coupe la ville en deux) avec inscription "État". Angle du futur Cours des 50 otages et du quai de Flesselles. Le pont de la Poissonnerie ou Pont d'Aiguillon (qui n'est comblé qu'en 1942), La Loire est haute. Place du Bouffay en arrière-plan. Le Pont de Belle croix, La Loire est comblée, au fond la gare d'Orléans et les tours de l'usine Lefèvre-Utile. Un lampadaire. Un gros tuyau sur le sable ( une refouleuse permettant de refouler l'eau.) Vue sur la Loire, niveau bas. L'île Feydeau, le Beffroi de Saint Croix en arrière-plan. L'immeubles de l'allée du Port Maillard. Le bas de la rue de Strasbourg, les immeubles à l'angle de la rue de Strasbourg et de la rue des États. Les tours de la cathédrale en arrière-plan. La tour du Port du château des Ducs, le Château avec la Loire à ses pieds, le Grand Logis, le Petit Harnachement, la tour du fer à cheval. Le bout du pont de la rotonde vers la place de la duchesse Anne (bout de l'hôtel de la duchesse Anne). L'angle de la rue de Strasbourg et de la rue des États. La tour du Port, les tours de la cathédrale en arrière-plan. Des voitures. Le château vu du quai Baco. L'Erdre non comblé, le pont d'Orléans (deux cales de chaque côté du pont). Une voiture, le tramway (avec publicité Decré) passe sur pont. Les quais Jean Bart et Cassard, des voitures sont garées le long du quai. Le pont d'Orléans pris du pont de l'Erdre. L'immeuble du Rat Goutteux. L'Erdre, le pont de l'écluse (?), des piles de maçonnerie. Le quai Jean Bart et le quai d'Orléans. Le quai d'Orléans, le pont de l'écluse, des immeubles de la place de l'Écluse. Le tramway avec publicité "amer Picon", une enseigne « café de l'écluse". L'Erdre, le quai, une grille. Le tramway passe sur le quai, vue prise du pont de l'écluse, des immeubles de la place de l'écluse. En arrière-plan, le pont sur piles en maçonnerie (pont de l'Hôtel de ville) et vue sur l'écluse. Le pont de l'Hôtel de Ville, le quai d'Orléans, le tramway, puis le quai Duquesne -entre rue des abreuvoirs et l'hôtel de Ville. Sur le trottoir, des pavés en tas, des immeubles du quai Duquesne. Une enseigne "Transports Drouin frères", vue du pont de l'Hôtel de Ville, l'Erdre, Des magasins (TSF), une voiture passe sur le pont. Un magasin Aubert quincaillerie (deviendra le Carnivore, La villa Flora, L'hypothalamus). Le quai d'Orléans, les immeubles à l'angle des rues de l'arche sèche et de l'abreuvoir. Une enseigne "TSF", une voiture passe sur le pont. Le quai des Tanneurs depuis le quai Duquesne, Des magasins le long du quai "A. Courtel", des arbres, le garage. Quai des Tanneurs, une usine (hangar). Vue sur le pont Morand, quai de l'Erdre. Quai, un cheval avec charrette avec son chargement. Une péniche, une usine en arrière-plan avec une cheminée. Le quai de Versailles. Un bateau-lavoir, une grue, en face le quai Barbusse, les tours de Saint Donatien, le quai Ceineray. Une péniche est à quai, en déchargement.  
01:07:11:0101:08:21:0000:01:09:24L'embouchure de la Loire, une dragueuse de sable se trouve près d'un quai. Un hangar derrière le paquebot Normandie (trois cheminées) sur son quai d'armement à Saint-Nazaire. Un bateau de pêche passe. Des peintres sont sur des échafaudages et peignent les caractères "Normandie" sur la coque. Carton fin avec sigle Pathé Coq 9,5mm. 

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam