• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7219

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

S'il pleuvait des larmes [8572]

1975 environ | Alain GUIHARD | Suzy MOAL

Film amateur | Bretagne
    • Genre
    • Fiction
    • Durée
    • 00:04:40
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • CM - Court métrage
    • Format original
    • Film 16 mm
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
    • Armement militaire - Bretagne - Guerre - Poésie
Fiction sur un poème de Boris Vian, musique de Saint-Saëns.

Générique : « Club des cinéastes amateurs de Brest. »
Titre : « S’il pleuvait des larmes » sur un fond rouge.
Fond rouge : « un film de Suzy Moal, Alain Guihard. »
Fond rouge : « Poème de Boris Vian, Musique de Saint Saëns. » puis fondu au noir.

Voix-off : « S'il pleuvait des larmes, lorsque meurt un amour. S'il pleuvait des larmes, lorsque des coeurs sont lourds. Sur la terre entière, pendant quarante jours. Des larmes amères, engloutiraient les tours. »
Image : mur en brique rouge
Voix-off : « S'il pleuvait des larmes, lorsque meurt un enfant. S'il pleuvait des larmes, au rire des méchants. Sur la terre entière, en flots gris et glacés, des larmes amères, rouleraient le passé. »
Image : une succession de pieds marchent dans une flaque d’eau
Voix-off : « S'il pleuvait des larmes, quand on tue les coeurs purs. S'il pleuvait des larmes, quand on crève sous les murs. Sur la terre entière, il y aurait déluge, des larmes amères, des coupables et des juges. S'il pleuvait des larmes, chaque fois que la mort, brandissant ses armes, fait sauter des décors.
Sur la terre entière, il n'y aurait plus rien, que les larmes amères, des deuils et du destin. »
Image : des épis de blé, les branches d’un arbre. Des hommes, les mains dans le dos, attendent devant un mur en briques rouges. Zoom avant sur le visage d’un homme portant un pull blanc.
Une femme avec une combinaison blanche enveloppant tout son corps jusqu’à sa tête danse seule sur une scène.
Des images d’archives : des hommes morts sur le sol mouillé et des personnes les regardent. Deux hommes portent des casques et des armes. Des civils se protègent dans les maisons et le long du mur.
Surimpression entre la femme qui danse et les images d’archives d’hommes noirs assis malades, d’enfants africains.
Des images d’archive : des personnes mortes dans une marre de sang, des têtes d’enfants découpés.
Surimpression entre la femme qui danse et des images d’archives : un homme pointe un fusil sur une personne à terre, de la fumée.
La danseuse danse avec une lumière rouge projetée sur elle.
Voix-off : « Sur la terre entière, il n'y aurait plus rien, qu'les larmes amères, des deuils et du destin. »
Image : un homme en chemise blanche tachée de sang est allongé sur le sol parsemé de balles près d’un mur en brique rouge.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam