• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Venise 1937 [26664]

1937 précisément | René PICARD

Film amateur

Ce film n'est pas disponible. Pour plus d'informations, contactez-nous.

    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:08:10
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • CM - Court métrage
    • Format original
    • Film 9,5 mm
    • Son
    • Muet
    • Descripteurs
    • Bar - Bateau - Canal - Commerce et restauration - Italie - Poisson - Pêcheur - Venise - Église
Venise 1937 en couleur, parcours dans la ville par ses canaux, gondoles noires qui promènent les touristes, façades de palais, pont du Rialto (00'44'', 3'52'', 6'03''), pergola sur terrasse, église de la Salute (3'33' et 4'06''), place Saint Marc, basilique saint Marc, Palais des Doges, mariage dont mariée dans gondole devant église. Campanile et dôme de l'église San Giorgio Maggiore (Saint Georges Le Majeur 6'29'') en face de la place Saint Marc, bateau promenade, pont, bateaux pour le transport des marchandises, cafés le long d'un canal, marché de poissons, marchands ambulants de sardine, anguilles, pêcheurs avec filet dans bateau (un pêcheur prépare son bateau), balance Roberval, marchands de fruits et légumes.

Venise, canal, gondoles, façades des palais, pont du Rialto (44’’), pergola sur terrasse, église de la Salute (3’33 et 4’06’’), Pont du Rialto (3’52’’), Place de saint marc, Basilique saint Marc, palais des doges, un mariage (mariés dans gondole devant une église), pont du Rialto (6’03’’). Campanile avec église à dôme (6’29’’) de San Giorgio Maggiore (Saint Georges Majeur), face à la Place Saint Marc, bateau promenade. Pont, bateaux pour le transport des marchandises, cafés le long du canal, marché de poissons, marchands ambulants de sardines, anguilles, pêcheurs désembrouillent leurs filets sur bateau, balance Roberval, marchands de fruits et légumes.
René Picard est né le 12 décembre 1887 à la Roche-sur-Yon. Son père est fondé de pouvoir dans une banque locale qui va, sous son impulsion, devenir le Crédit de l'Ouest. Enfant unique, René Picard fait ses études secondaires à la Roche-sur-Yon puis ses études de médecine à Paris où il est nommé interne des hôpitaux.

Incorporé en aout 1914 dans le service de santé, il assiste à des engagements très meurtriers, persuadé de ne pas survivre. Il reçoit à la fin du conflit la croix de guerre. Démobilisé, il reprend sa carrière de médecin et vient s'installer à Nantes où il va exercer à la fois comme médecin libéral et comme médecin des hôpitaux (à cette époque le plein temps hospitalier n'existe pas encore).

Le 12 décembre 1922, il épouse à Montaigu Madeleine Gaillard (née le 1er février 1897 à Montaigu et décédée à Nantes le 18 décembre 1976, fille de Louis Charles Armand Joseph Gaillard, influant propriétaire d'une savaterie, maire de Montaigu de 1902 à 1925, puis de 1930 à 1934 apparenté à la famille Clemenceau, et de Marie Madeleine Pairraud). Le couple n'aura pas d'enfant.

Dans sa pratique de médecin libéral, il se spécialise en gastro-entérologie et exerce rue Racine. En 1935, il s'installe au 2 rue Cambronne, devenue ensuite rue Mauricie Sibille. Il mène parallèlement une carrière hospitalière. Nommé en 1923 Professeur suppléant des chaires de pathologie interne et de clinique médicale, il devient professeur titulaire et dirige à l'Hôtel Dieu la clinique A. En septembre 1943, à la suite de la destruction de l'Hôtel Dieu par les bombardements alliés, son service est transféré à l'Hôpital Saint Jacques. C'est dans cet hôpital qu'il termine sa carrière de médecin des hôpitaux en 1957. En 1958, il cesse son activité libérale pour prendre sa retraite.

Passionné d'histoire et s'intéressant tout particulièrement à l'Orient, il rédige et publie deux ouvrages : "La Compagnie des Indes, la route de la porcelaine", en 1966 chez Arthaud (avec le professeur J.P Kernéis et Y. Bruneau), "Les peintres jésuites à la cour de Chine" en 1973 aux éditions des Quatre seigneurs. C'est cette passion pour l'histoire et les civilisations extra-européennes qui le conduisent à venir découvrir l'Algérie lors d'un voyage avec sa caméra. Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1960 et décède à son domicile de la rue Maurice Sibille le 22 janvier 1975.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam