• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

7838

Films
en accès libre

RECHERCHE
  • Titre   Résumé   Réalisation   Séquences   Années  





  •  
    Champ
    Opérateur
    Valeur

Voile multicoques [20471]

1987 précisément

Film professionnel
    • Genre
    • Documentaire
    • Durée
    • 00:05:14
    • Coloration
    • Couleur
    • Format durée
    • Format original
    • Umatic
    • Son
    • Sonore
    • Descripteurs
    • Femme - Mer - Navigation sportive
Une navigatrice à bord d’un multicoque en mer.
Dans un studio, une femme met un casque sur ses oreilles : « Bonjour, ici Anne Liardet, brestoise et seule femme engagée dans la course La Baule-Dakar, je suis un des 32 000 licenciés sportif brestois ». En illustration, Anne Liardet à la barre sur son bateau, vêtue d’un ciré. PR Visage « Je crois que c’est la compétition, le goût du risque, quelque part ».
« Anne Liardet » inscrit sur la coque : « Je ne pourrais pas avoir de bateau, de bateau à moi parce que je n’en ai pas les moyens. Donc avoir un sponsor c’est un bon moyen de naviguer et de naviguer bien je crois ». « En fait on arrive à faire ce qu’on veut et c’est ça le plus important ».

Anne Liardet marche sur le pont de Recouvrance, sac sur le dos, l’arsenal et le Château en arrière-plan. « Les gens que je côtoie habituellement à Brest ou ailleurs sont des gens que je vois relativement souvent mais qui ne font pas du tout la même chose que moi. Quand je rentre d’une course, d’une transat, n’importe quoi, je suis décalée par rapport à eux, on a pas fait les mêmes choses. Alors ils me demandent si c’était bien, oui c’était bien. J’ai rien d’autre à leur dire parce que je ne peux pas leur expliquer ce que c’était que cette navigation.

Anne Liardet arrive en haut des escalators au centre commercial Coat ar Gueven à Brest. Elle entre dans une boutique « Agatha » : « Moi quand je cherche un sponsor, le côté femme est mis en avant effectivement ». TGP Yeux sur une affiche puis zoom arrière sur l’affiche. PR Anne Liardet en navigation : « Autant pour les garçons il y a de la place, autant pour les filles… une fille, peut-être deux, il n’y a pas vraiment de place. Et la meilleure efface toutes les autres. Ce qui est bien dans le milieu de la course open, comme un peu dans les milieu show-business et du sport un peu show business, c’est qu’on aborde beaucoup de choses différentes ». Article « Anne Liardet : la demoiselle de fer ». Anne Liardet en séance de maquillage puis en séance photo, en ciré bleu et sac de marin sur l’épaule : « Bon là c’est une séance photo, on rencontre des gens dans le milieu des affaires ». Images fixes de photographies mettant en scène Anne Liardet en robe sur un voilier puis une fête sur un voilier d’où des hommes et femmes plongent : « On va dans des grandes soirées de gala, on parle de millions alors qu’on a pas un centime en poche. C’est sympa, c’est assez débridé et moi j’aime ça ».

PE La mer. PE Anne Liardet sur son bateau : « Un garçon qui part en mer, qui fait trois courses ; le rythme c’est à peu près deux trois courses par an, bon il peut le faire sans problème. Pour une femme c’est plus difficile, ça veut dire pas de gamins, alors que bon dieu j’aimerais bien en avoir un ». PR Anne Liardet en mer : « Bon une vie de famille un peu débridée. C’est sûr que ça oblige à tirer un trait sur pas mal de choses ». PG Coucher de soleil sur la mer agitée. « Ceci dit je ne ferai pas ça toute ma vie, je le sais. C’est quelque chose que j’aime donc je le fait tant que je peux le faire ».
Anne Liardet devant son bateau : « C’est vraiment Brest mon port d’attache. Il y a la rade, il y a tous les gens que je connais ». PE Course de bateau sur la mer : « J’aime pas trop être en pays inconnu. On peut dire que j’ai mes racines ici, la rade c’est un endroit fabuleux pour naviguer, pour faire des ronds dans l’eau ». « J eme suis un peu exilée, un peu au large de Brest ». Anne Liardet sort d’une maison en pierres et ferme la porte : « Pas très loin. Pour moi Portsall c’est ça, un peu port de pêche. C’est tout ça, le calme, la tranquillité parce que bon, c’est vrai que je n’aime pas trop la foule, je n’aime pas trop le monde ». Anne Liardet dans sa voiture longeant la côte : « J’ai envie de me retrouver chez moi, je suis très casanière ».
PR Anne Liardet sur son bateau : « Il y a des jours en mer on se dit qu’est-ce que je fous là, ça m’est arrivé pendant Le Figaro, pendant la Mini Transat, pendant toutes les courses que j’ai faites, ça m’est arrivé de me dire mais qu’est-ce que je fous là, 50 nœuds de vent, on se fait saucer, on a froid mais qu’est-ce qu’on est masochiste c’est pas possible ».
Le bateau d’Anne Liardet en mer : carton « Mardi 3 novembre 12h30, Anne Liardet abandonne… Elle est à ce moment de la course La Baule-Dakar première dans sa catégorie ». Fondu au noir.

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam