• Entrez votre identifiant et votre mot de passe dans le formulaire ci-dessous

    Votre identifiant
    Votre mot de passe

10 040

Films
en accès libre

Depuis avril 2009, Entrefil, la newsletter de la Cinémathèque de Bretagne vous tient informé mensuellement des activités de la Cinémathèque en matière de collectages, diffusions culturelles, expositions ou documentaires utilisant nos archives.

S'inscrire à la lettre d'information

      • Entrefil n°156

          • Juin/Even 2023
          • Informations générales

            Rappel

            L'assemblée générale de la Cinémathèque de Bretagne se tiendra

            Mercredi 14 juin à partir de 9h30

            Salle Florence Arthaud - Conseil régional de Bretagne – 10 quai Armand Considère - Port de commerce - Brest

             

            En savoir plus

            Focus sur...

            Et j'aime à la fureur

            La saison culturelle 2022-2023 de la Cinémathèque de Bretagne touche à sa fin ; une saison riche, belle et singulière. Une saison qui, une fois de plus, aura montré le talent de nos cinéastes ; ceux d’hier, amateurs ou professionnels, dont les films constituent nos collections et passent sur les écrans du monde entier ; ceux d’aujourd’hui, qui, l’esprit en ébullition, s’emparent et subliment ces images d’un temps d’avant ; et ceux de demain qui déjà constituent les archives d’un futur qui ne cesse de s’inventer, multipliant les champs des possibles. Alors cette saison, il fallait la finir en beauté, avec l’un de ces films qui nous fait aimer les archives encore un peu plus.

            Dans un élan visionnaire de ce qu’allait être le cinéma, Baudelaire vous aurait dit "et j’aime à la fureur les choses où le son se mêle à la lumière". Alors tout naturellement, Et j’aime à la fureur est devenu le titre du film d’André Bonzel.

            Et j'aime à la fureur

            Comme certains collectionnent les coquillages des plages bretonnes, ou d’autres les timbres de tous les pays, le co-réalisateur de C’est arrivé près de chez vous, lui, collectionne les vieilles bobines. Constituer une collection, y donner du sens, la faire vivre, puis la transmettre, c’est ce qui nous relie dans nos pratiques. Telle une malle aux trésors qui ne se refermera jamais, l’archive filmée ne cesse de nous faire voyager de découverte en redécouverte. L’air de rien, dans une boîte métallique parfois un peu rouillée, sur un film un peu passé, chaque pellicule (re)trouvée nous dévoile un monde nouveau ; du film de mariage, en passant par les vacances à Belle-Île, jusqu’à l’expérimentation parfois cocasse de toute sorte de procédés techniques, les amateurs sont pleins de surprises. D’une époque à une autre, du 9,5 au 35 mm, est-il possible un jour de se  lasser de ces fragments de vie, de ces visages d’inconnus souriant, ou de ces paysages d’un autre temps ?

            Quelques années de réalisation, des kilomètres de films, des centaines d’heures de visionnage, soixante-douze heures de bandes numérisées, trois heures de bout à bout, et au final, un film de quatre-vingt-seize minutes.

            C’est dans ce geste assimilé au found footage - ce genre cinématographique qui vise à fabriquer des films à partir d’images trouvées - que les pellicules d’amateurs se mêlent aux archives personnelles d’André Bonzel pour nous livrer un récit intimiste et fort, celui d’une histoire familiale. De son histoire familiale.

            Ainsi, ce film nous parle d’une vie d’antan, d’un temps passé, de la fougue d’une jeunesse bien trop vite envolée, des amis et des amours que l’on a trop aimés, d’angoisses et de fantasmes qui nous ont animés… De la vie en somme, mais de la mort aussi. Cette histoire, elle nous est racontée par une voix, off, à l’ironie légère, nous relatant une vie un peu romancée, cabossée et tourmentée, faite de déboires mais aussi d’événements joyeux, sous le regard de ses aïeux.

            Et puis enfin, il y a la musique, majestueuse et foisonnante, une carte blanche à Benjamin Biolay, artiste accompli qui nous transporte au rythme des instruments à cordes et des touches de piano.

            Et j’aime à la fureur, ce sont des centaines d’instants de vie de cinéastes anonymes, quelques films de sa famille, une pointe d’images personnelles, un condensé de sentiments à voir et à éprouver, une histoire que l’on connaît déjà et que l’on découvre tout à la fois. Mais Et j’aime à la fureur, c’est aussi et surtout une déclaration d’amour inconditionnel au cinéma.

            Et j’aime à la fureur sera à découvrir le jeudi 22 juin, à 20h à la salle Le Vauban, à Brest en présence d’André Bonzel, et le vendredi 23 juin, à 20h30 au cinéma Le Bretagne à Saint-Renan.

            Claire André

            Film du mois

            Rothéneuf, nous voici...

            À l'approche de l'été, découvrez ces images tournées en 1951 par Bernard Thomazeau au nord de Saint-Malo. On y suit un groupe de jeunes gens lors de promenades dominicales pleines d'énergie à Rothéneuf, puis en bord de Vilaine. Chaque scénette est mise en scène, les protagonistes jouant allégrement avec la caméra et devenant des quasi-comédiens dans ce film fleurant la joie de vivre.

            Image
            Rothéneuf, nous voici... (Bernard Thomazeau, 1951)
            Diffusions culturelles
            Juin 2023

            NOTRE SÉLECTION

            1922 Rigolo, Rigolpas

            Samedi 10 juin à Douarnenez (29)

            À l’occasion du centenaire de la construction des bateaux Rigolo et Rigolpas, Pierrick Tanguy, petit-fils de Pierre Tanguy, patron du Rigolpas, a souhaité mettre en musique - avec le Bagad Men Ha Tan - et en images l’histoire de ces deux bateaux et porter un regard sur la vie maritime du Finistère de l’entre-deux-guerres. 

            1922 Rigolo, Rigolpas est une création musicale jouée en direct pendant la projection sur grand écran d’un film réalisé à partir notamment d’images d’archives issues des collections de la Cinémathèque de Bretagne.

            Et j'aime à la fureur

            Jeudi 22 juin à Brest (29)

            À travers les films amateurs et anonymes qu’il collectionne depuis l’enfance, un cinéaste se retourne sur sa vie turbulente. Dans ces images fragiles, drôles et émouvantes, bribes d’histoires et d’émotions passées, il voit sa propre histoire et celle de sa famille, marquées par une obsession du cinéma et du sexe. Autoportrait romancé, fantaisiste et baroque, Et j’aime à la fureur est aussi un hymne vibrant au cinéma et à la vie.

            Séance suivie d'une rencontre avec le réalisateur (sous réserve). Avec le soutien de la ville de Brest.

            ET AUSSI...

            Et j'aime à la fureur

            Saint-Renan - 23/06

            La mer et les jours

            Mellionnec - 25/06

            Si ça continue faudra qu'ça cesse

            Paris - 26/06

            Facebook Twitter Instagram Vimeo
            TV
            Jean Moulin, cet illustre méconnu

            Jean Moulin, cet illustre méconnu

            Mardi 6 juin à 20h50 sur Histoire TV

            Un documentaire de Laurent Huberson et Virginie Kahn (52 min, 2023) produit par TF1 Production.

            Lorsque le général De Gaulle fait entrer Jean Moulin au Panthéon le 19 décembre 1964, il fige le grand résistant dans une histoire sacrée et glorieuse, celle d’un moine-soldat adoubé par l’ensemble des combattants de l’intérieur, qui se sacrifie dans la réalisation de sa mission héroïque de fédérateur des mouvements contre l'occupant nazi. Mais la réalité du personnage est bien plus riche, complexe et instructive. Qui était vraiment Jean Moulin ?

            Les années passées par Jean Moulin à Châteaulin, en tant que sous-préfet, sont illustrées par 30 secondes d'extraits du film Châteaulin 1937 (Jean Mazé).

            Replay
            La sage-femme de l'huître plate

            La sage-femme de l'huître plate

            En replay sur France.TV

            Un documentaire de Chloé Ledoux et Nicolas Briqué (2023, 26 min) produit par Bleu Iroise.

            L'huître plate est la seule huître bretonne d'origine. Remplacée au cours du siècle dernier par la creuse, une huître d'origine asiatique, elle est aujourd'hui menacée d'extinction. Hélène Cochet, biologiste basée dans le Morbihan, s'est prise d'amour pour l'espèce voilà déjà 18 ans. Elle s'est mise en tête de sauver cette espèce emblématique bretonne, coûte que coûte.

            Près d’une minute d’archives issues du film Préparation des collecteurs d'huîtres plates de Gildas Percevault (1975-1976) illustre le travail des ostréiculteurs et ostréicultrices du Morbihan dans les années 70.

            Escale musicale

            Escale musicale

            En replay sur Tébéo

            Un film de Julien Cadillac (2023, 45 min), produit par Tita.B.Productions

            Un musicien débarque dans un port en pleines fêtes maritimes. Attiré par l'ancien bâtiment abandonné de la criée et par les « voix » qu'il y entend, il se met à l'explorer. Son inspiration se nourrit alors des moments qu'il vit. Cette fiction musicale nous fait traverser les concerts de Radio Tutti & Barilla Sisters, Juke le Ténor de Brest, Labess, Fleuves, Komodrag and the Mounodor et notre personnage El Maout.

            Plus d’une minute d’extraits d’archives montrant le port de Douarnenez des années 60 à 80 sont issues des collections de la Cinémathèque de Bretagne, dont des extraits de Douarnenez et Brest 1988 (Michel Bugnot).

            Expositions

            Du 12 juin au 31 décembre 2023 au Musée départemental breton

            La part animale de l'habit breton ne saute pas aux yeux. Pourtant, l'animal se cache derrière matières, motifs, symboles ou même le vocabulaire associé au costume. Un joyeux bestiaire se trouve ainsi convoqué où animaux communs des contrées bretonnes tels moutons, cochons, coqs, sardines et autres castors se mêlent à des espèces beaucoup plus exotiques comme les chameaux, les émeus, les vers à soie ou les baleines !

            Près de 10 minutes d’extraits du film Le costume (Monique et Robert Gessain - Enquête de Plozévet) enrichissent le contenu de l’exposition.

            De la bête à l'habit
            Le costume (Monique et Robert Gessain - 1966)
            Chez nos partenaires
            Image

            Le Carnaval de Nantes sur Patrimonia

            À l'occasion du Carnaval de Nantes qui s'est tenu le 7 mai dernier, la Cinémathèque de Bretagne propose sur le site  de Nantes Patrimonia un retour en images sur les précédentes éditions, de 1926 aux années 1990.

            En 2023, le Carnaval de Nantes fut doublement consacré. D’abord, la ville de Nantes a reçu le titre de Capitale européenne des carnavals. Et depuis le 15 février, le Carnaval de Nantes a intégré l’inventaire national du Patrimoine culturel immatériel du ministère de la Culture. 

            Formation "Pourquoi tourner en pellicule ?"

            Formation "Pourquoi tourner en pellicule ?"

            Du 17 au 21 juillet à Douarnenez (29)

            Vous êtes passionné·e de cinéma et souhaitez découvrir les techniques de tournage et de développement sur pellicule ? Apprendre à développer vous-même vos films couleur et noir et blanc ?

            Umlichtfilms propose une formation et une expérience unique et immersive, où vous apprendrez à utiliser notamment la caméra Bolex 16 mm et différentes caméras Super 8, ainsi que les techniques de développement sur pellicule.

            E brezhoneg

            Kurun

            Sellet ouzh ar film

            Kurun !

            Ar vag « Kurun » a oa bet treset e 1948 gant al lestrsavour Henri Dervin evit ar merdeer Jacques-Yves Le Toumelin. E-pad tri bloaz en doa bageet warni evit ober tro ar bed en e unan. Echuet e oa bet e dro e miz Even 1952 er Groazig, goude bezañ tremenet dre ar Martinik, ar Reunion, Santez Elen hag ar C’hanarioù.

            Jacques Yves Le Toumelin a oa bet filmet oc’h erruout er Groazig war e vag gant ar filmaozer amatour Simon Kagedan (tro 00:21:20:00).

            Pennad bet skrivet gant Yaelle Le Gall, stajiadez e Stumdi.

            E brezhoneg !

            En français

            Arrivée au Croisic de Kurun le bateau de Jacques-Yves Le Toumelin après son tour du monde (voir le film).

      • Memoris
      • Amorce, la plateforme de la mémoire filmique des territoires
      • Découvrez la plateforme
      • Entrefil
      • Programmation 2023-2024

La newsletter
de la cinémathèque de Bretagne

Pour recevoir toutes nos informations,
inscrivez-vous

Powered by diasite
Designed by diateam